Sun Wukong, Xiyouji et boules de dragons.

Sun Wukong brise un mur

Sun Wukong (孙悟空), plus connu des Japonais et des Européens sous le nom de San Goku (prononciation japonaise) est le roi des singes dans le roman mythologique « Xiyouji » (西游记), traduit par « Le voyage en occident », « Les pérégrinations vers l’Ouest » et quelques autres approximations qui signifient toutes la même chose. Un voyage vers l’Inde, qui est effectivement à l’Ouest de la Chine.

Ces 2 peintures de ce personnages trouvé sur les poutres des bâtiments entourant le palais d’été (actuellement en travaux de rénovation pour les J.O. de Beijing 2008).

On reconnaît sur le détail ci dessus, les personnages de Xiyouji; Wukong, est suivi a sa droite du cochon Bajie (Zhu Bajie) du moine et du bonze avec son cheval. Wukong (nom de famille : Sun), est sur un nuage et porte toujours son bâton rouge qui grandit à volonté. Ça rappellera quelque chose à ceux qui ont vu le dessin animé ou la B.D. Dragonball.

L'équipe de Xiyouji

Sur l’illustration complète (cliquer sur l’image pour la voir), on voit un personnage entouré par du feu, cela me fait penser aux patins à roulettes de feu de Nezha, d’autant plus que ce personnage utilise une sorte de fouet (comme Nezha qui récupère le bulbe rachidien d’un dragon comme arme), mais il a l’air vieux par rapport a Nezha qui est un enfant. A la fin de la version en dessin animé de Nezha naohai (哪吒闹海, Nezha et la mer bruyante, du Studio de film d’animation de Shanghai), on voit une espèce de totem géant représentant un dragon, entourant un bâton. On retrouve ce motif en double, Place Tian An Men (devant l’entrée de la Cité interdite), ainsi que dans des monastères taoïstes.

Une autre illustration étonnante est le mur des 9 dragons aux perles qui se situe dans le parc Beihai, au nord ouest de la cité interdite. Cela rappelle étrangement les boules de dragons que doit collecter Sun Wukong dans Dragonball. Je ne sais pas si c’est cela qui a inspiré l’auteur de ce manga. On retrouve également des motifs à 9 dragons à différents endroits de la Cité interdite, et dans d’autres endroits (mise à jour 2011 : J’en ai vu un autre à Weihai (威海), province du Shandong, au pieds d’un temple taoïste).

mur des 9 dragons aux perles

A noter que Xiyouji à été adapter au moins 3 fois en longs métrages d’animation. en 1941, en noir & blanc, par les studios de Shanghai (bien avant Blanche Neige de Disney donc), en 1960 par Tezuka Osamu (手塚治虫, le célèbre mangaka japonais, père d’Astro), et de nouveau par les studios de Shanghai en 1964, mais en couleur cette fois avec Danao tiangong (大闹天宫, grand bruit dans le palais céleste). C’est cette troisième version qui restera la plus célèbre pour tous les chinois.

Dans le roman original, l’occident représente l’Inde, ou le moine part chercher des sutras. A la fin des aventures, Guanyin, la déesse bouddhiste de la compassion, récompensera Sun Wukong. On voit également cette aventure sur certains rouleaux illustrés anciens.

Leave a comment

You must be